Dans la salle de Christiane T.
 
Thème général
Approche pédagogique et programmation
 

Après la sieste de l’après-midi, les enfants sont invités à jouer librement dans les ateliers. Ce mois-ci, Christiane T. a planifié son aménagement en fonction du thème « le conte », et plus particulièrement celui des 101 Dalmatiens.

Dans sa salle, il y a des traces de pattes de chiens sur le plancher et des accessoires se rapportant aux personnages du conte, comme ces petits chapeaux que portent Samuel D. et Alexandre P. Cette séance au restaurant constitue un exemple probant du jeu symbolique. Selon Piaget, cette manière de jouer, qui consiste à faire semblant, apparaît au stade préopératoire chez les enfants âgés de 2 à 7 ans. Ceux-ci reproduisent la réalité telle qu’ils la perçoivent dans leurs jeux symboliques. Christiane T. devient une cliente du chic restaurant « Chez Samuel et Alexandre ». Lorsque l’éducatrice est invitée à participer aux jeux des enfants, elle doit accepter si elle le peut. Cependant, elle ne doit pas prendre une part trop active dans l’organisation; elle doit les laisser installer le jeu, établir les règlements, distribuer les rôles, etc. Ils apprennent ainsi à s’organiser eux-mêmes et, lorsqu’elle ne pourra pas être près d’eux, ils sauront jouer de façon autonome, sans son aide. Au menu, de la pizza; Christiane T. n’a pas le choix d’en manger, ce sont les chefs qui ont décidé. Elle participe au jeu de la façon qu’espèrent les enfants. Elle n’aime pas les champignons. Oups! Oui, elle les aime. Pas le choix, Christiane T., les enfants l’ont décidé. Alors, mange tes champignons! Quant aux olives noires, ils acceptent qu’elle n’aime pas, alors ils font semblant de les retirer et même de les avaler. Ils sont vraiment pris par le jeu.

Afin d’adopter une position de travail conforme aux règles de l’ergonomie, Christiane T. utilise ce genre de chaise au sol. La chaisière (appelée ainsi dans la profession) permet à l’éducatrice de s’asseoir au niveau des enfants et de prévenir les maux de dos. À 4 ans, la pensée de l’enfant est beaucoup moins égocentrique : il devient de plus en plus conscient de l’existence de l’autre et démontre plus de sensibilité à son égard. Maintenant, ils inventent des scénarios ensemble. Le langage est en pleine expansion; celui de Samuel D. est coloré et les nouveaux mots entendus ici et là peuvent engendrer de drôles de lapsus, comme ce « moignon » pour «  cet oignon » de plastique. Christiane T. reprend le mot en le disant de la bonne manière, mais sans juger, sans insister ni rire de l’enfant. Ainsi, elle agit comme modèle. Tout en poursuivant le jeu du restaurant, Christiane T. leur demande de lui indiquer les aliments qui constituent leur menu. Elle vérifie ainsi leurs acquis concernant les fruits, les légumes, les viandes, etc.

En plaçant la tôle dans le four à micro-ondes, Samuel D. se rend bien compte qu’elle est trop grande, puisque la porte ne ferme plus. L’espace et la dimension, à cet âge, sont des concepts abstraits que l’enfant peut intégrer au fur et à mesure de ses apprentissages. Ainsi, la question de Christiane T. lui vient en aide : « Y a-t-il un autre endroit pour la faire cuire, ta pizza? ». Il trouve finalement un four à sa mesure, mais le temps de cuisson demeure très bref.

Le jeu du restaurant se transforme maintenant en jeu de l’école. Nos deux écoliers, avec leur sac à dos « Dalmatiens », s’en vont à l’école. Un tour de piste et le sort en est jeté : « L’école était fermée! » Les scénarios sont vite élaborés et vite modifiés. Peu importe que le jeu soit réaliste ou non, le plaisir réside dans les débordements de l’imagination.

Une demande de ramassage des aliments est adressée à Samuel D. Dans un fonctionnement par ateliers, le matériel est placé de façon que l’enfant puisse prendre ce qui l’intéresse lors des périodes de jeux libres. Mais il y a un règlement important à faire respecter : quand un enfant a fini de jouer avec son matériel, il doit toujours le replacer au même endroit. Ainsi, les aliments en plastique se retrouveront dans l’espace des jeux symboliques, près de la cuisinière.

 
Figurant(s)
Christiane T.
Alexandre P.
Samuel
Service de garde : CPE Les Petits Poussins
Date et heure : 13 mars 2007 - 16:20
Durée : 06:25 min
 
Numéro de la fiche : 1632